THERAPIES BREVES


Thérapies brèves, c'est quoi ?

Les thérapies brèves systémique et intégrative sont des thérapies comportementales et cognitives.

Elles sont très rapides, puissantes et efficaces.

Elles utilisent des techniques issues de différentes disciplines : la programmation neurolinguistique (PNL), l'analyse transactionnelle (AT), la thérapie brève centrée sur la solution, la thérapie de schémas, l'hypnose, le RITMO® (dérivé EMDR®)

Elles s'intéressent au "comment" et non au "pourquoi".

C'est ainsi que je travaille... En utilisant ces divers outils pour vous accompagner au mieux !


Thérapies brèves, pourquoi ?

Pour vous rendre autonome par rapport à une problématique de vie.

Pour vous aider à changer votre perception.

Et ainsi changer vos systèmes de pensée et de valeur afin de changer vos réactions, votre comportement et votre cognition.


Thérapies brèves, quand ?

Ce sont des méthodes efficaces et rapides, à raison de 2 à 10 séances par problématique.

Le rythme de vos séances se détermine en fonction de votre problématique et de vos besoins.


Thérapies brèves, pour qui ?

Les thérapies brèves s'adressent à tous, enfant, adolescent et adulte.


Thérapies brèves, pour accompagner quoi ?

- Estime de soi, confiance en soi, timidité, bégaiement,

- Stress, burn out, angoisses, anxiété, hyperactivité et troubles du sommeil,

- Traumatismes légers ou plus conséquents,

- Dépression, mal-être indéfinissable, tocs,

- Problèmes de mémoire et concentration,

- Addictions (alcoolisme, tabagisme, drogues, jeux...)

- Troubles du comportement alimentaire (perte et prise de poids, compulsions, anorexie, boulimie...),

- Migraines,

- Enurésie (pipi au lit),

- Phobies,

- Allergies, problèmes de peau

- Difficultés relationnelles et affectives, difficultés à être enceinte

- Deuil, pardon

- Préparation mentale à des examens, à une opération chirurgicale

- Réorientation de vie, performances professionnelle et sportive,

- Coaching, développement personnel

- Conflits, blocages émotionnels, lâcher-prise...


Les thérapies brèves ne permettent pas de traiter les pathologies lourdes et psychiatriques qui restent dans le domaine de la médecine classique, de la psychiatrie.

Un partenariat et un accompagnement en complément d'un suivi psychiatrique est toutefois possible et tout à fait recommandé dans la bonne intelligence et l'échange entre les thérapeutes.